Philippe Martinez défend depuis son élection comme secrétaire général de la CGT, une ligne radicale. Il entend opter pour une stratégie de "contestation des choix patronaux et de la politique gouvernementale". Encore faut-il l’assumer !